Les mercenaires combattant pour Kadhafi “recrutés” au départ, pour agir en Tunisie

Publié le par Mégara

La présence de mercenaires qui combattent aux côtés des forces restées fidèles à Kadhafi et qui sont, actuellement, sous les ordres de ses fils, ont éveillé des soupçons, notamment sur le timing de leur infiltration sur le sol libyen. En effet, alors que certaines sources parlent de mercenaires africains recrutés depuis quelques années chez des pays limitrophes à la Libye, lesquels mercenaires participent depuis le 17 février dernier, date du début du soulèvement en Libye, en première ligne à la répression des manifestants, d’autres sources parlent d’une autre probabilité.

 

mercenaire1.jpg Ces combattants « recrutés » avant même l’éclatement de la révolution libyenne auraient été enrôlés afin d’agir sur le sol tunisien et semer la terreur parmi le peuple suite à la chute du régime de Ben Ali. Plusieurs parmi ces combattants mercenaires auraient été transportes par une compagnie aérienne – on parle de quatre vols – à partir du Niger afin qu’ils subissent des entraînements dans le désert libyen sur différentes armes, y compris les armes lourdes, pour qu’une fois transportés chez nous sèment la zizanie et la terreur parmi le peuple tunisien et faire ainsi régner un climat d’insécurité dans tout le pays.  

Leur passage sur le sol tunisien devait se faire à partir de la ville de Zarzis. “Heureusement”  (pour nous Tunisiens), la révolution libyenne a pris tout ce “beau” monde au dépourvu. Ces mercenaires, censés évoluer sous les ordres de Leïla Ben Ali – une très probable visite éclair à la “Jamahiriya” faite par l’ex-première dame de Tunisie entre dans cet ordre d’idées ont été déployés à Benghazi pour servir de rempart aux premiers mouvements de contestations qui ont précédé le soulèvement du peuple libyen …

 Source: Tunis Hebdo

 

http://blog.template-help.fr/les-mercenaires-combattant-pour-kadhafi-recrutes-au-depart-pour-agir-en-tunisie/

Publié dans TuniActu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article