Fitch abaisse la note de la Tunisie, avec perspective négative

Publié le par Mégara

Fitch-Ratings.jpgL'agence de notation Fitch Ratings a annoncé, mercredi 2 mars 2011, qu'elle abaissait d'un cran la note de la dette à long terme de la Tunisie à BBB- et maintenu sa perspective "négative", en raison des incertitudes entourant la situation économique et politique du pays, selon l'AFP.

"La dégradation (de la note) reflète les incertitudes entourant la stabilité (politique) de la Tunisie et la politique économique dans cette période de transition difficile", justifie l'agence de notation dans une note.

"Même si la transition vers la démocratie pourrait améliorer la confiance à long terme, l'agitation politique a détérioré les perspectives économiques à court terme, les finances publiques et le système financier", poursuit Fitch.

Quant à la perspective négative --avertissement que l'agence pourrait davantage dégrader la note--, tient du fait que Fitch estime qu'il y a "un risque que les premières élections véritablement démocratiques prévues en juillet n'accouchent pas d'un gouvernement stable avec un mandat clair et fort lui permettant d'engager des politiques économiques responsables et inspirer la confiance des investisseurs".

A l'inverse, "des élections réussies en juillet, débouchant sur un gouvernement stable, ou alors donnant la preuve que les finances publiques et l'économie sont moins affectées que redouté, pourraient probablement aboutir à une révision de la perspective à +stable+", avance Fitch.

En janvier dernier, Fitch avait annoncé envisager un abaissement de la note de la Tunisie, qui était alors fixée à BBB

La note BBB- place la Tunisie parmi les pays dont la dette est considérée sans risque majeur de défaut, mais un abaissement supplémentaire la ferait entrer dans la catégorie dite spéculative, des émetteurs présentant une faible sécurité de remboursement.

http://www.webmanagercenter.com/management/article.php?id=102767 

Publié dans Planète FINANCE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article